Manoeuvrer En Période De Marasme Economiques

Protéger Sa Réputation D’Employeur Pour l’Avenir

par Mark Surrette, Le Groupe KWA, région de l’Atlantique

MONTREAL (PRRN)4-28-09 –Depuis plusieurs années, on entend parler de la menace d’une guerre des talents. C’est que les baby-boomers commencent à prendre leur retraite et il manque de jeunes pour les remplacer. On voit déjà l’impact de ce changement démographique important dans certaines régions, plusieurs disciplines et divers secteurs d’activité.

L’actuelle débâcle économique a détourné l’attention des défis posés par la pénurie des talents. Limitée au départ à l’industrie des prêts hypothécaires à risque aux États-Unis, la crise a rapidement atteint des proportions mondiales. De l’Australie à l’Allemagne, de la France au Japon, les répercussions se font sentir dans tous les pays et toutes les industries et aucune province canadienne ou secteur n’y échappe. Selon les prévisions, la croissance du produit intérieur brut (PIB) sera minime en 2009 dans la majorité des provinces. Même la riche Alberta, une dynamo économique au cours des dernières années, doit se débattre depuis quelque temps. Dans le sillage de ces chambardements, des entreprises de partout au pays explorent des stratégies de survie, dont la réduction des effectifs.

La récession sera plus dure et plus longue que prévu mais je suis persuadé que les marchés vont se redresser. Les gouvernements ont déjà annoncé des plans de relance économique sans précédent et continuent de le faire. Il faudra du temps pour que les baisses d’impôt et les nouveaux investissements promis produisent des résultats mais ces mesures stimuleront graduellement l’économie et nous mèneront sur la voie de la reprise économique. Les dirigeants d’entreprise canadiens avec lesquels j’ai parlé récemment partagent mon optimisme. Nous sommes loin de la morosité qui régnait lors des déconfitures des années 1980 et 1990 ou de l’éclatement plus récent de la bulle technologique. Au moment de la reprise, les entreprises qui réduisent présentement leurs effectifs devront se tourner à nouveau vers le marché de l’emploi pour engager des gens talentueux afin de répondre au regain de la demande pour leurs produits et services. Et c’est la façon dont ces entreprises procèdent actuellement aux restructurations en cours qui déterminera leur capacité de recruter des employés à l’avenir, au moment où l’écart entre l’offre et la demande de talents sera plus prononcé que jamais.

Peu importe les motifs qui y mènent, les décisions de licenciement actuelles comportent de nombreux défis. Au-delà du devoir moral et social de traiter les gens avec dignité, c’est dans l’intérêt d’une entreprise de gérer efficacement l’impact humain de tels changements.

Les gens se souviennent de la manière dont ils sont traités et ils en parlent autour d’eux. Si les employés licenciés gardent le souvenir d’une expérience négative ou injuste, ils en parleront avec leurs proches, leurs amis et leurs collègues. À l’ère d’Internet et du réseautage social, le tort causé à votre marque employeur pourrait se répandre rapidement et avoir une grande portée dont vous en sentiriez peut-être encore les répercussions lorsque vous serez prêt à recruter de nouveau. Il faut également tenir compte des perceptions des employés qui restent. S’ils jugent que vous n’avez pas été équitable ou respectueux envers les gens mis à pied, ils chercheront un emploi ailleurs une fois l’économie rétablie. Et les plus susceptibles de partir seront ceux ayant le plus de possibilités d’embauche — en d’autres mots, vos meilleurs employés.

Comme vous pouvez le constater, la façon de gérer la réduction de vos effectifs aura un effet à long terme sur l’entreprise. Les employeurs de choix comprennent l’importance d’envisager les ressources humaines sous l’angle du marketing. C’est un point de vue différent de celui des conseillers juridiques ou des professionnels des ressources humaines et il est important d’en tenir compte car ce point de vue est axé sur ce qu’il faut faire pour protéger et promouvoir l’image de marque d’une entreprise. C’est une perspective qui reconnaît que votre façon de gérer une vague de mises à pied peut susciter des réactions négatives chez les employés restants et licenciés, ce qui pourrait compromettre votre image de marque et anéantir les efforts en temps et en argent que vous avez engagés pour bâtir votre clientèle. L’adoption de stratégies visant à traiter les employés partants de façon équitable — c’est-à-dire comme d’anciens diplômés ou des ambassadeurs de votre entreprise — atténue les rancoeurs, d’une part, tout en envoyant un message positif aux employés restants et, d’autre part, contribue à préserver votre marque employeur en vue du moment où vous recommencerez à recruter.

L’une des meilleures façons de protéger votre marque employeur des contrecoups d’un licenciement, c’est de confier à des conseillers en carrière professionnels l’instauration d’un programme de transition de carrière. Bien exécuté, un tel programme aide tous les gens touchés par les compressions. Pour la direction, des conseils judicieux sont prodigués sur la planification des communications et la logistique en vue du jour J. Pour les gestionnaires, un accompagnement est offert afin que le message soit transmis de manière professionnelle et respectueuse. Pour les employés licenciés, c’est un soutien émotionnel qui est donné dès l’annonce du licenciement ainsi qu’une formation à la recherche d’emploi (particulièrement cruciale dans le marché du travail actuel). Pour les employés qui restent en poste, enfin, des ateliers sont proposés, permettant ainsi à chacun de gérer les émotions qu’entraîne ce gros changement, d’améliorer l’engagement individuel et de renforcer la cohésion au sein des équipes. La valeur réelle d’un bon programme de transition de carrière, c’est qu’il maintient la productivité de l’entreprise, assure aux employés licenciés un départ comportant le moins de ressentiment possible et préserve votre réputation d’employeur pour l’avenir.

Pendant que vous traversez les turbulences économiques, gardez à l’esprit que la manière dont vous traitez vos employés maintenant, autant ceux qui partent que ceux qui restent, aura un impact sur votre marque employeur. De plus, il ne faut pas oublier que, lorsque la situation économique aura repris de la vigueur, la concurrence pour embaucher les meilleurs candidats sera plus vive qu’aujourd’hui. En traitant les employés licenciés avec respect et en les soutenant dans leur transition de carrière, vous protégez et vous maintenez votre marque employeur auprès de ceux-ci, de vos employés restants et, de façon plus large, du marché de l’emploi. Et c’est ce qui vous donnera un avantage face à vos concurrents lorsque viendra le temps pour vous d’embaucher à nouveau.

Mark Surrette siège au conseil d’administration du Groupe KWA et il est président de Robertson Surrette, partenaire du Groupe KWA dans la région de l’Atlantique. De nombreuses entreprises ont profité de sa vaste expérience en recrutement de cadres supérieurs et en stratégies en ressources humaines. Le Groupe KWA est un cabinet de gestion de carrière pancanadien qui offre des services personnalisés de qualité supérieure.

Si vous désirez plus d’informations, communiquer directement avec Elke Steinwender, Conseillère principale, Marketing au 514.932-0159 ou par courriel à esteinwender@groupekwa.com